Les joies des dortoirs …

J’avais oublié ! Depuis le temps remarque … Dans mon bush profond et silencieux, qu’il était simple de dormir ! Bon pas si silencieux, le ronronnement de l’air conditionné me berçant pendant mon sommeil, qui sans celle-ci ne serait pas possible avec les 25 degrés ambiants dans la nuit noire du bush. 

De retour à la civilisation, à Richmond, j’ai rencontré par hasard Patricia qui avait animé une réunion tupperwares à laquelle j’avais participé : 14 personnes dont 12 femmes âgées de 32 à 60 ans au moins, un chauffeur de bus, et moi. Le thème de notre week-end était au sujet de la photo, et nous avions passé un formidable moment, qui a d’ailleurs débouché sur la vente de certaines mes photos.
Bref, tout ça pour dire que pendant mes 13 heures d’attente avant d’attraper mon bus à 1h30 le lundi matin, je revois Patricia qui est aussi propriétaire du camping. En discutant, elle m’invite et me prépare une très simple mais jolie chambre où dormir un peu en attendant, plutôt que de rester sous mon arbre au bord du lac.
J’avais ensuite somnolé dans le bus, plutôt facilement pour une fois.

Puis, me voilà à Alice Springs, au milieu de l’Australie, à passer trois nuits dans une auberge de jeunesse, en dortoir. Étonnamment, j’ai bien dormi ! Quelle surprise ! Quoique, j’ai écourté la dernière en me levant à 3h30 ; le lever de soleil n’attend pas !
Après quelques fraîches nuits en tente sur le dur sol du désert, je suis revenu dans cette gentille auberge, que j’appréciais encore beaucoup jusqu’à quelques minutes.

Nous sommes maintenant le mercredi 08 avril, de bonne heure, et pas de bonne humeur comme il est 1h10. C’est une petite chambre, 4 lits seulement, bien loin donc, du dortoir à 16 lits que j’ai pu tester à Adélaïde, mais forcément, il y a ce bruit. Le type qui est sûrement né avec un pouvoir surnaturel – j’hésite entre celui de faire chier le monde ou celui de faire trembler les murs, allez, partons pour le second. Un bruit titanesque raisonne dans la chambre tandis que nous sommes trois à nous tourner dans tous les sens, cherchant le sommeil. Les murs, les lits, tout tremble, et le boucan continue, encore et toujours. Il est pourtant interdit de faire du bruit après 22h00, et ce barouf de machine à laver, si intense, si long, si lent et ce bruyant râle nous rattrapent très vite, comme pour nous dire : « Non non non, pas toi, tu ne dormiras pas ! » ; et on se retourne dans l’autre sens, enfonçant encore un peu plus l’oreiller sur notre tête. Max, le second français de la chambre a fui le premier, je me suis dit qu’il était parti dormir dans sa voiture, et finalement, je l’ai recroisé pendant ma propre débâcle. Il m’a fait des grands signes qui témoignaient son mécontentement, en secouant une de ses mains sur le côté de sa tête, voulant dire « Qui est le trou de bal qui a mis une machine à laver en route dans la chambre ?!« .

On a jeté un rapide coup d’oeil vers l’origine du bruit, au-dessus de mon lit, avant que je ne referme la porte, il semblerait que ce soit une forme de vie humaine. C’est à peine croyable, mais possible que ce soit humain ; c’est bien trop assourdissant pour être une machine à laver, c’est le pouvoir de faire trembler les murs avec son nez.

J’ai d’abord pris ça comme une opportunité, celle de capturer un Ronflex sauvage, mais je n’avais pas ma Pokéflûte avec moi pour le réveiller et engager le combat … Ca m’apprendra à ne pas avoir de place dans mon sac !

Me voilà à 1h30 avec ma couette et mon ordi dans la salle commune, où deux caméras de sécurité me filment. Je me sens comme dans une émission de téléréalité, sauf qu’eux ils peuvent dormir sans caméra, et en paix …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s